Rate this post

Dans notre agence SEO basée à Annecy, nous savons à quel point il est important d’optimiser le référencement de votre site web. L’une des clés pour améliorer votre positionnement sur les moteurs de recherche comme Google est d’utiliser correctement la balise canonical. Nous allons vous expliquer en détail dans cet article comment tirer profit de cette balise méconnue.

Définition de la balise canonique

Rôle pour signaler la page originale

La balise canonical, également appelée tag canonique, est un élément du code source HTML qui permet d’indiquer aux moteurs de recherche quelle est la page originale parmi un ensemble de pages au contenu similaire. Concrètement, si vous avez par exemple une page produit déclinée en plusieurs versions (couleurs, tailles, etc.), la balise canonical placée sur chacune de ces pages dupliquées signale aux robots d’indexation que l’une d’entre elles est la page de référence.

Ainsi, lorsque Google scanne et analyse votre site web, il sait quel document primer par rapport aux autres grâce à la balise canonical. Cela lui permet de ne pas pénaliser votre site pour cause de contenu dupliqué, l’un des défauts SEO les plus préjudiciables en termes de positionnement.

Utilité pour éviter les doublons de contenu

L’intérêt principal de la balise canonique est donc d’éviter les problèmes de duplicate content, soit la duplication de contenu. En effet, proposer deux ou plusieurs pages identiques sur son site est très mal perçu par les algorithmes de Google et autres moteurs de recherche.

LIRE :  Le sitemap : définition et utilité pour le référencement

Cela donne l’impression que vous essayez d’augmenter artificiellement votre contenu dans le seul but d’améliorer votre référencement, une technique blacklistée par Google. Résultat : votre site est pénalisé et rétrogradé dans les résultats de recherche.

Grâce à la balise canonical, vous signalez que vous possédez volontairement plusieurs pages au contenu similaire, sans intention de tromper les robots d’indexation. Votre site ne sera donc pas sanctionné pour duplicate content. Bien au contraire, votre démarche proactive sera récompensée.

Quand utiliser la balise canonique ?

Sur les sites e-commerce avec fiches produits similaires

Les sites de e-commerce sont particulièrement concernés par la problématique du contenu dupliqué. En effet, il est courant pour une boutique en ligne de proposer un même produit dans différentes déclinaisons, avec par exemple plusieurs tailles, couleurs, matières, etc. Cela multiplie le nombre de pages produit quasiment identiques.

Prenons un exemple concret : une chemise bleue disponible en 4 tailles (S, M, L, XL). Sans balise canonical, vous aurez 4 URLs et 4 descriptions strictement similaires. Un cas typique de duplicate content pour Google.

Grâce à la balise canonique, vous définissez la page XL par exemple comme URL de référence. Les 3 autres taille renverront alors vers cette page maîtresse. Lors de l’indexation, seul l’exemplaire XL sera référencé par Google.

Sur les sites avec déclinaisons d’une même page (mobile, régional etc)

Au-delà des sites e-commerce, la balise canonical présente un intérêt pour tout type de site web dès lors qu’il propose des versions différentes d’une même page. C’est notamment le cas avec les sites responsives, qui ont une déclinaison desktop et mobile.

Prenons l’exemple d’un site d’agence web comme le nôtre. Nous avons une page de présentation de l’agence accessible depuis deux URLs :

  • www.agence-web-annecy.fr/agence-web/
  • www.agence-web-annecy.fr/agence-web-annecy/

Bien que légèrement différents, ces deux URLs pointent vers un contenu quasiment identique. Nous avons donc placé une balise canonical sur la deuxième page pour indiquer que la première est l’URL de référence à privilégier pour le référencement naturel.

LIRE :  Comprendre l'importance du fichier robots.txt

Comment mettre en place la balise canonique ?

Dans l’en-tête HTML

La méthode la plus simple pour intégrer une balise canonical consiste à l’insérer directement dans le code source de la page concernée, au sein de l’en-tête HTML (partie head). Voici à quoi ressemble cette balise :

Il suffit de placer ce court extrait de code sur toutes vos pages présentant un risque de duplicate content, en renseignant à chaque fois l’URL de la page à considérer comme référence par les moteurs de recherche.

Dans l’entête HTTP

Une alternative à l’intégration HTML consiste à déclarer la balise canonical directement dans l’en-tête HTTP de votre site web. Cette manipulation un peu plus complexe présente l’avantage de ne pas alourdir le code source de vos pages.

Concrètement, il s’agit d’ajouter une directive rel=”canonical” dans le fichier .htaccess qui configure l’en-tête HTTP de votre site. Par exemple :

rel="canonical" http://www.votre-site.com/page-originale/

Cette technique permet aussi de définir des URLs canoniques pour tout type de fichier (PDF, images…), quand l’intégration HTML ne fonctionne qu’avec des pages web.

Avec des URLs absolues

Que vous optiez pour l’intégration HTML ou HTTP, pensez bien à toujours utiliser des URLs absolues, de type :

http://www.votre-site.com/page-originale/

Et non relatives, du genre :

/page-originale/

En effet, une URL relative risque d’induire en erreur le robot d’indexation sur la localisation de votre page maîtresse. L’URL complète et absolue évite ce problème.

Erreurs à éviter

Ne pas mettre plusieurs balises canoniques

Une erreur fréquente consiste à placer plusieurs balises canonical sur une même page. Dans ce cas, aucune d’entre elles ne sera prise en compte par les moteurs de recherche. Vous devez impérativement n’indiquer qu’une seule URL canonique par document.

Ne pas pointer vers une redirection 301

Il ne faut pas utiliser une balise canonical pour renvoyer vers une page en redirection 301. En effet, la redirection 301 indique déjà aux robots le changement d’URL, la balise canonical ferait alors doublon.

LIRE :  Les paramètres d'URL : quels impacts sur le référencement de votre site ?

Préférez dans ce cas placer votre balise canonical uniquement sur la page cible de la redirection.

Ne pas utiliser pour un contenu dans une autre langue

Sur un site multilingue, la balise canonical sert à définir l’URL de référence dans une langue donnée. Elle ne doit pas pointer vers une page dans une autre langue.

Pour gérer plusieurs langues, il est préférable d’utiliser les balises hreflang qui permettent de lier des URLs entre elles tout en changeant de langue.

Avantages d’une bonne utilisation

Meilleur référencement naturel

Bien exploitée, la balise canonical présente de nombreux avantages pour le référencement naturel de votre site web. Elle permet notamment d’éviter les sanctions pour duplicate content qui plombent généralement le positionnement.

Vos pages ne seront plus pénalisées pour cause de similarité. Votre contenu sera indexé de manière optimale. De quoi gagner quelques précieuses places dans les résultats de recherche Google.

Évite les pénalités pour contenu dupliqué

Grâce à la balise canonique, vous signalez de manière proactive aux robots de Google que votre site contient sciemment plusieurs versions d’une même page.

Votre démarche sera donc perçue positivement, comme une volonté de leur faciliter le travail. Vous réduisez ainsi fortement le risque d’être sanctionné par un algorithme soupçonneux.

Clarifie la structure du site

Prendre le temps d’implémenter des balises canonical sur l’ensemble de son site présente un autre avantage collatéral : cela vous force à analyser en profondeur votre architecture web. Exercice toujours enrichissant.

Vous vérifiez que vos URLs sont cohérentes entre elles, vous détectez d’éventuels doublons à supprimer, vous identifiez les pages stratégiques à mettre en avant. Autant d’enseignements précieux pour améliorer la navigation et le référencement de votre site.

Comme vous le constatez, savoir tirer parti de la balise canonical requiert des compétences techniques pointues en SEO. N’hésitez pas à faire appel à notre expertise pour optimiser le référencement de votre site web !